portrait-guilaine-massarotto
Bulles de vie

PORTRAIT : Guilaine Massarotto, la douceur d’un instant volé, la photographie sublimée

Dans cette rubrique, j’aime parler de personnes que j’ai eu la chance de rencontrer et qui sont passionnées par ce qu’elles font. C’est naturellement que j’ai pensé à Guilaine Massarotto, enseignante et photographe. Le travail de Guilaine est singulier, artistique, poétique et esthétique. Ses photographies aux tons frais et léchées révèlent des instants uniques et authentiques. Des moments de vies à offrir en partage…

FOCUS SUR UNE ARTISTE

Un parcours atypique : de la vidéo à la photographie en passant par l’enseignement

Jeune, Guilaine Massarotto se rêve vidéaste, travaillant dans l’audiovisuel, réalisant des montages. Elle aime alors créer des petites histoires, réaliser des parodies de publicités, imaginer des scenario, monter des Bande-annonces à partir de celles présentes sur le site Allociné pour de faux films. Elle porte un rapport à l’image très fort et précise son œil affuté à travers ses créations. Elle se lance alors dans des études plutôt généralistes dans l’audiovisuel. A l’obtention de son diplôme Guilaine est donc un véritable « couteau suisse », mais elle n’est pas assez spécialisée dans un domaine pour trouver facilement un travail. Après quelques déconvenues, Guilaine est écœurée par cette « mise en bouche professionnelle » et se tourne vers d’autres horizons. Elle aide alors une amie qui donne des cours à domicile et de fil en aiguille, germe l’idée de l’enseignement. Elle passe son concours et devient professeur des écoles. Guilaine enseigne aujourd’hui depuis bientôt quinze ans d’abord en CP et CE1, puis, depuis quelques années, en maternelles.

Cette nouvelle expérience auprès des tout-petits, Guilaine la savoure. Elle retrouve la joie et la soif d’apprendre que peuvent avoir ces tranches d’âge-là. C’est toujours dans la joie que les apprentissages se font. A travers cette profession, notre protagoniste arrive toujours à faire transparaître sa passion pour l’image et réalise des petits films ou des petites animations avec ses élèves. Elle adore son métier et soupèse la chance qu’elle a de pouvoir bénéficier du temps qu’offre son métier. 

Créatrice dans l’âme, Guilaine Massarotto conserve tout au long de sa carrière des activités annexes à son métier… Elle est amenée à faire des petites choses pour des amis, ou des connaissances. Par exemple, elle imagine la pochette du CD d’un groupe de musique, ou réalise encore d’autres éléments d’infographie. Guilaine s’essaye par ailleurs à la création de couverture de livres. En effet, elle a l’occasion de réaliser celle de Trois enfants du siècle et de Quelqu’un à qui parler, romans qu’elle connaît bien, car c’est son compagnon qui les a écrits.

Encouragée par son compagnon, Guilaine invente petit à petit des livres pour enfants. Elle écrit les textes et effectue la mise en page via l’invention d’images ou de visuels. Le déclic se passe ensuite tout naturellement. A la rédaction d’une histoire intitulée « Drôle de tête », elle imagine des personnages en pâte à modeler.

A cette occasion, elle achète un appareil photo qualitatif pour mettre en image son conte. De fil en aiguille, l’idée de s’être procuré un appareil uniquement pour cet usage, lui semble dérisoire et elle trouve alors dommage de ne pas l’utiliser. C’est en se mêlant à l’univers de sa nièce, que Guilaine apprivoise petit à petit la photographie et son appareil photo. Alors adolescente, Inès entraine sa tante dans des espaces sauvages ou urbains et la photographe en herbe s’empare de son univers à travers des portraits réalisés dans des lieux insolites : friches urbaines, gares désaffectées, paysages du Roussillon, etc.

DE FIL EN AIGUILLE VERS LA PHOTO

Petit à petit le bouche à oreille fonctionne, les photos de Guilaine séduisent et en 2017 elle commence à photographier des évènements importants dans la vie de ses connaissances, de ses amis, des amis d’amis, etc. 

D’enseignante à photographe professionnelle 

Guilaine Massarotto profite alors de l’opportunité que lui offre le statut d’autoentrepreneur et officialise son activité de photographe professionnelle. Elle revient à ses essentiels qui l’attiraient auparavant : raconter des histoires, poser des moments de vie, des situations émouvantes ou attendrissantes. Guilaine est boulimique de ce genre de conditions : de la petite étincelle de bonheur en famille, en passant par la préparation des mariés ou la délicatesse d’un nouveau-né. Elle n’est réellement pas adepte du studio, et lui préfère la lumière naturelle. 

Dans sa manière de travailler, la photographe considère que 95% de ses captures sont des photos volées. Elle adore savoir qu’elle fige dans le temps des instants de vie qui vont rester, et se transmettre de génération en génération, consultables à volonté. Elle savoure, encore et encore, la magie de capturer des moments qui vont persister au temps qui passe ! Guilaine vit cette situation comme un honneur et considère sa position comme un rôle important. Cela lui tient à cœur de bien faire les choses, à sa manière, avec sa touche, selon ce qu’elle ressent et non à l’image de codes prédéfinis ou à l’image de travaux d’autres photographes. 

PICS-you-photgraphie-seance-grossesse-blablabulles-blog

Ayant fait une séance photo avec Guilaine, la connaissant également depuis quelques années, la qualité première de la photographe pour ce métier est la discrétion. Ce tempérament lui permet de rentrer dans l’intimité des personnes pour lesquelles elle travaille, de manière naturelle, et passe ainsi inaperçue. Ce qui l’anime ainsi, c’est de pouvoir rendre, à travers ses images fidèles à la réalité, de ce que vivent, à l’instant T, les personnes photographiées. « Se fondre dans le décor » est ainsi le crédo de Guilaine pour rassurer ses clients. Elle soupèse sa chance de pouvoir vivre des émotions telle que l’habillage de la mariée et cela permet de rendre des scènes d’intimité pures et spontanées, et de ce fait, belles et immortelles. 

Arrivée à la photographie par hasard, Guilaine Massarotto est donc autodidacte. Ceci lui permet une fraîcheur certaine dans son travail. De ce fait, elle ne se pose aucune limite. Le fait de ne pas être formée à la photographie lui permet de tester des techniques, de composer ses connaissances à sa façon et ainsi de piocher à travers ce qui fait écho chez elle, ce qui la séduit, ce qui l’anime. Le fait de ne pas avoir une grande culture photographique lui permet de se laisser aller à des images naturelles, empreintes du sens du détail, en scènes extérieures ou en lumière naturelle. Ainsi, elle cherche à affiner son style grâce à des tutos Youtube, elle se dote d’un appareil photo Nikon Reflex. Petit à petit, elle teste, manipule, et concocte des images en s’inspirant aussi des Réseaux Sociaux mais pas nécessairement de comptes de photographe, plutôt des inspirations de décorations, ou d’autres artistes qui la touchent. 

Avec du recul, Guilaine sait maintenant que son travail repose aussi sur les personnes qu’elle photographie. Les gens participent intégralement à la séance photo, Guilaine écoute ses envies mais répond aussi aux attentes de ses clients. Elle quantifie ce côté donnant-donnant à 50% pour chaque partie. Les sensations, les émotions, les moments suspendus ont ainsi la part belle dans le travail de la jeune photographe… Elle aborde ses séances au « feeling ». 

Ce qui ressort le plus souvent quand Guilaine fait un salon du mariage ou rencontre des clients, c’est le fait que les représentations qu’elle capture sont naturelles et ont le « petit truc en plus », en comparaison de celles d’autres professionnels de la photographie. 

Le portrait ou les évènements de vie sont clairement les domaines de prédilection de Guilaine. Avec le recul, cela me semble d’autant plus évident que c’est un personnage attachant. 

Discrète mais véritable pipelette, sérieuse mais sensible à l’humour, humaniste mais ayant du caractère, ces traits de personnalité sont à mon avis en totale corrélation avec ses attirances en matière photographique. Elle aime innover et s’adonne avec passion à la spontanéité ! A la lecture de ses lignes vous ne serez donc pas étonnés qui ce qui enthousiasme Guilaine c’est de mettre en valeur le sujet qu’elle photographie (par sujet entendez personne) grâce à la lumière naturelle, à un espace extérieur, un coin de verdure, un coucher de soleil, une plage sauvage, etc. 

La photographie : un supplément d’âme pour Guilaine Massarotto

Petit à petit le métier de photographe est devenu la seconde profession de Guilaine. Elle la vit pleinement et s’imprègne de l’épanouissement que cela lui procure. Son répertoire s’étoffe et elle développe également ses compétences : grossesse, enterrement de vie de jeune fille, baptême, anniversaire ; sa passion est toujours intacte. Cette ferveur est communicative, et la photographe exprime sa personnalité à travers ses captures. Il y a un côté artiste, et artistique à tout cela qui anime Guilaine. Des images transpirent la douceur, la tendresse, et la complicité, à l’image de son âme. 

Malheureusement, et comme pour beaucoup d’entre nous, l’année 2020 a été pour Guilaine beaucoup moins chargée que les années précédentes, et 2021 s’annonce également en berne.

Alors, nous avons parlé projets, idées, possibilités. Guilaine souhaite se lancer des challenges et s’ouvrir à d’autres horizons. Elle a l’opportunité de travailler avec un magasin de décoration de Perpignan, pour lui faire des photographies. A ses heures perdues, elle souhaiterait aussi déambuler dans les rues de la ville pour photographier des scènes de vie du quotidien et, par ce biais, développer le côté artistique de ses images.

Par ailleurs, maintenant qu’elle est maman d’une petite fille de 5 ans, Guilaine souhaiterait se pencher à nouveau sur les contes pour enfant qu’elle écrivait à l’époque. Son regard maternel lui apportera sans doute d’autres idées ou thèmes à aborder. 

Se remettre en question, permet à Guilaine de réinterroger sa pratique pour la réinterroger et innover. Pourquoi ne pas mettre en pratique cette volonté pour photographier de la décoration d’intérieur ou des hôtels ? Elle y pense aussi. La vidéo également revient régulièrement dans les envies et souhaits de Guilaine quant à son avenir. Elle a une amie qui tient un restaurant pour lequel elle réaliserait des petites vidéos promotionnelles, des montages de mini-vidéos dynamiques et expressives. Guilaine envisage également l’idée de collaborer avec un vidéaste. 

Petite cerise sur le gâteau, Guilaine fait maintenant partie du répertoire de photographe de Flammarion, car elle a, récemment, réalisé le portrait de son mari pour la sortie de son dernier livre. Une note bienvenue et flatteuse pour cette jolie blonde dont je suis sûre que les futurs projets seront tout aussi motivants et aboutis. Preuve de qualité dans son travail, il y a des familles pour lesquelles Guilaine a suivi les évènements importants de la vie. Une, notamment, pour laquelle, elle a réalisé le reportage du mariage, de la grossesse, de la naissance, et du baptême. Nul doute que ce genre de « suivi » est un gage de compétence mais aussi de confiance, de reconnaissance. Pour Guilaine, c’est toujours gratifiant d’avoir un petit mot des clients, et de voir que ce qu’elle a voulu faire transparaître plaît. C’est une aventure que la photographe souhaiterait prolonger encore et encore, elle se rêve même parfois à temps pleins sur cette profession. Au-delà, c’est une réelle expérience de vie dont Guilaine soupèse la chance… En effet, au-delà, du métier elle a noué des amitiés avec certains de ces clients. J’ai envie de conclure sur cette note qui parle d’elle-même et témoigne de la générosité qui émane du travail de Guilaine et du sentiment de bienveillance, d’atmosphère qu’elle crée dès la première photographie de la séance.  

Pour le plaisir des yeux, je vous laisse découvrir quelques clichés de Guilaine. Toutes les photos de cet article ainsi que les suivantes sont non libre de droits – Copyright : Picsyou Photographie – Guilaine Massarotto

Où retrouver Guilaine Massarotto ?

Pour plonger à nouveau dans l’univers de Guilaine Massarroto, vous pouvez consulter son site internet : http://www.picsyou.fr/

Vous pouvez également plonger dans son univers sur les réseaux sociaux :

https://www.facebook.com/picsyou.fr

https://www.instagram.com/picsyou_stories/?hl=fr

Vous trouverez une grille tarifaire sur son site et pour les mariages c’est par ici

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

2 commentaires

  • Audrey Afonso

    Nous avons eu la chance de pouvoir nous marier l’été dernier et cette magnifique journée a été immortalisée par Guilaine. C’était une journée formidable, nous avons adoré notre séance avec elle et son travail est génial. Les photos sont magnifiques, exactement comme ce qu’on voulait : originales, claires, lumineuses. C’était vraiment un bonheur d’avoir travaillé avec elle. Elle est douce et a su nous guider pour réaliser les plus beaux clichés. La séance sur la plage était un instant magique, nous avons pris beaucoup de plaisir et sommes ravis d’avoir partagé ce moment avec elle. Si c’était à refaire, ce serait un grand OUI !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.